Partagez | .
 

 reagan/cornelia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

C'est payant : that's what she said

ϟ MESSAGES : 923
ϟ PSEUDO : gtk (mathie)
ϟ CREDITS : miserunt
ϟ MULTICOMPTE : aucun
✰ ✰

MessageSujet: reagan/cornelia   Mer 20 Avr - 19:40

M'maaaan, la nouvelle collection H&M est sortie ! je finis à 14h30 aujourd'hui, on se rejoint comme d'hab au métro à 15h pour aller voir ça ?

Elle ment. Enfin, la nouvelle collection est bien sortie aujourd'hui. Mais en vérité, elle ne finit les cours qu'à 17h. Aucune importance. A ses yeux, de nouvelles fringues et quelques heures passées avec sa mère lui semblait bien plus exaltant que de rester coincée dans sa classe d'algèbre. Ce cours l'ennuyait tout particulièrement. C'était comme si elle savait déjà tout. Sans que ce ne soit vraiment le cas. C'était toute la frustration d'être surdouée. Rien ne semblait jamais nouveau ou difficile. C'est pourquoi Rey avait toujours eu une préférence pour les matières littéraires. Parce qu'il ne s'agissait pas de comprendre quoi que ce soit. Elle ne faisait que découvrir de nouvelles choses et laisser libre cours à son esprit pour analyser les poèmes et les romans.

Deux minutes plus tard, la réponse de sa mère lui parvenait. Elle était d'accord. La jeune fille se mit à sautiller sur place, surexcitée. Elle range son téléphone et attrape au vol une des filles de sa classe, lui tirant assez violemment sur le bras. Hey, machin. Tu diras au prof que je suis à l'infirmerie, d'accord ? La jeune fille, un peu vexée d'être reléguée au rang de machin, se contente de hocher la tête pour approuver, la mine contrite. Satisfaite, Reagan la relâche et remonte les couloirs jusqu'à son casier. Elle décide finalement de ne pas assister non plus à son cours de science, de 13h à 14h30. Une envie de liberté lui saisit les tripes et elle ne peut faire autrement que d'y répondre. Dans son casier, elle récupère son sac-à-dos et le vide des livres trop lourds. Elle redescend se planquer dans les toilettes, en attendant que la sonnerie annonce la reprise des cours. Une fois fait, elle attend encore dix petites minutes, afin de s'assurer que les surveillants aient bien déserté la cour et les portails et elle sort enfin de sa cachette. Discrète, elle se faufile jusqu'à l'arrière des bâtiments, prudente, s'assurant de ne croiser personne en chemin. Une fois arrivée au niveau des grillages, elle jette un coup d’œil à droite, puis à gauche. Personne. Elle balance son sac par-dessus et le suit rapidement, grimpant de façon agile. Une habitude qu'elle avait prise à force de trainer au Parking. Elle récupère ses affaires et, le cœur léger, file de là à toute allure, direction le centre-ville.

Elle profite de ses deux heures de temps libre pour aller se prendre un granité avec l'argent de papa et traîner dans Central Park. Il ne fait pas spécialement très chaud aujourd'hui, mais le ciel est dégagé et les rayons du soleil ont quelque chose de réconfortant. Mais l'heure tourne rapidement et elle a encore du chemin à faire pour rejoindre son point de rendez-vous, alors elle ne tarde pas. Vingt-cinq minutes plus tard, elle arrive à la fameuse station de métro. Elle sort dehors et et balaye la foule du regard pour y trouver sa mère. Elle la repère rapidement, de dos. Elle se tient droite, elle est calme, comme toujours. Rey fonce sur elle et l'attrape dans ses bras. Bouh! Qu'elle lance, en riant. Elle la relâche et vient déposer un baiser sur sa joue. J'suis contente que t'aies pu te libérer. Avoue-t-elle, sincère. Et Reagan, ne peut s'empêcher d'imaginer sa mère faire comme elle. Sécher une après-midi de travail. Peut-être qu'elle était avec des clients et qu'elle avait profité de leur inattention pour sortir de leur maison par derrière, sautant par-dessus le portail avant de partir en courant. Elle se mord la lèvre pour s'empêcher de rire face à cette idée saugrenue. Elle a l'imagination débordante. Un peu trop, parfois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://filantarpg.forumactif.org

avatar

C'est payant : that's what she said

ϟ MESSAGES : 923
ϟ PSEUDO : gtk (mathie)
ϟ CREDITS : miserunt
ϟ MULTICOMPTE : aucun
✰ ✰

MessageSujet: Re: reagan/cornelia   Mer 20 Avr - 19:40

Les yeux baissés sur les lignes, le dos courbé sous le soleil de plomb traversant la vitre de ton bureau, tu profites du silence mortuaire englobant la Villa Jacobson pour terminer le plan d'un contrat de rénovation d'un musée que tu dois absolument décrocher. Le domaine de l'architecture, comme tout domaine artistique est une véritable jungle, et être sélectionné par le jury d'une telle infrastructure relève tant du miracle que de l'exploit. Pourtant tu tiens à décrocher ce contrat ; tu planches dessus depuis des semaines sans t'accorder une soirée de répit – bon d'accord, une seule jusqu'à présent – et le manque d'air commence à te rendre particulièrement irritable. Si ton projet venait à être retenu, tu recevrais des subventions et une renommée nationale qui te permettraient de choisir des contrats dans toute l'Amérique et peut-être, si dieu le veut, en Europe ! Cette pensée t'a toujours fait frémir : que ne donnerais-tu pas pour t'incliner devant les grandes œuvres Italiennes, lever la tête sur les belles fresques Espagnoles ou recevoir les enseignements Français ? C'est un rêve de petite fille, un miracle qui ne se produit qu'en fin de carrière et que tu poursuis comme tout architecte avec une volonté de fer. Comme toujours malgré tout tu laisses ton portable allumé afin que ton mari ou tes enfants puissent te contacter s'ils ont le moindre problème. Depuis que tu as donné ton joli portable à breloques à ton styliste, tu as du le remplacer par un autre, un petit bijou de technologie que tu as pu décorer à ta guise. C'est celui-là même qui vibre soudainement, attirant ton attention. Etonnée de découvrir le nom de ta fille sur l'écran, tu ouvres le message en espérant qu'elle n'a aucun problème. Ton visage s'illumine à sa proposition, mais tu reprends rapidement la fermeté de la réalité lorsque ton croquis t'appelles de nouveau. Tu commences à lui répondre négativement, avant d'hésiter. Un coup d’œil au climat ravissant de cette journée de printemps te convainc de prendre un peu de temps avec ta fille. Tu termines ton tracé et lui réponds que tu la retrouveras au métro, comme d'habitude.
Drapé dans tes châles et dans ta dignité, tu parviens à sortir de la bouche du métro pour prendre l'air et attendre ta princesse comme une reine. Comme toujours, Raegan est d'une respectable ponctualité, et tu l'accueilles avec plaisir lorsqu'elle se jette sur toi pour te prendre dans ses bras. La douceur de ton parfum rassurant de lavande s'enroule autour d'elle comme un cocon protecteur et tu la relâches après que ses lèvres aient posé un baiser sur ta joue, que tu lui as bien évidemment rendu avec un sourire. Le visage de Rey s'illumine de bonheur, encadré par ces longs cheveux bruns qu'elle tient de toi et ces beaux yeux bleus qu'elle tient de son père. Ta fille est une vraie princesse, une petite fée dont tu as la chance d'être la mère et pour laquelle tu éprouves chaque jour à chaque regard que tu poses sur elle, une tendre fierté. Première main occupée par ton sac à main, tu glisses la seconde dans la main de ta fille dans un instinct d'une douceur possessive, puis tu commences à l'entraîner, talons claquant sur le pavé, vers la destination tant espérée.

« C'est toujours avec plaisir quand je le peux, pour passer du temps avec toi. » assures-tu avec un sourire d'une délicate minutie. « Comment s'est passée ta matinée ? Est-ce que tu as pu revoir ce charmant jeune homme dont tu me parlais l'autre soir ? Comment s'appelle-t-il déjà ? »

A proximité de femmes, discussions de femmes. Vous aviez passé une bonne partie de la soirée l'autre soir, alors que ton mari rentrait de nouveau très tard, à discuter de ce futur prince charmant pour lequel ta fille nourrissait alors un intérêt certain. Tu aimais relier la lumière brillant dans ses yeux à tes propres sentiments, lorsque tu avais cru, à peu près à son âge, trouver l'homme parfait avec qui passer ta vie et fonder une famille. Grossière erreur, que tu ne comptais pas pour autant épargner à ta tendre progéniture.
Après tout, la vie est faite de ces expériences que tu n'as pu faire que trop tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://filantarpg.forumactif.org
 

reagan/cornelia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (reagan) ○ they used to shout my name now they whisper it.
» I wasn't gone, I was alive in my own perfect world ( Reagan )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Votre 1ère catégorie :: DE CEUX-
• ACCUEIL
• BAZZART.
• TOP-SITE.
• faceclaim
• TUMBLR.
• S'INTEGRER
• LES DéFIS
• LES éQUIPES
• ANIMATIONS
• SPEED DATING RPS









VIENS DECOUVRIR LES SCENARIOS/PRE-LIENS DE :
BOO MILESCASSY PIERCE
SOAN BARLOWSAUL MAURIS
AMBRE MARSHALLJAELYN BLACK

Tweets by wab_rpg