Partagez | .
 

 halij

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
C'est payant : that's what she said
▹ MESSAGES : 1584
▹ PSEUDO : gtk (mathie)
▹ CREDITS : miserunt
▹ MULTICOMPTE : aucun
☽ ☾

MessageSujet: halij   Jeu 4 Jan - 17:28

Je me marre, mais pas elle. C'est quoi son problème ? La vodka lui a niqué les neurones je crois. Sont tarés ces romanos. Et d'un coup, elle colle la lame contre ma cuisse, comme une menace. — Hey ?! Je fronce les sourcils, décale ma jambe, mais elle revient la coller encore et reprend la parole, dur, froide. — Parce qu’on a pas couché ensemble JJ, justement. Je la détaille et je hausse les épaules, comme si tout ça n'avait pas d'importance. — Ouais ben j'ai compris ça va, j'ai confondu avec j'sais pas qui y a pas mort d'homme pourquoi tu t'excites comme ça ? Non mais sans déconner, il lui manque une énorme case à celle-là. Plusieurs mêmes. Et voilà qu'elle a les larmes aux yeux maintenant. Je grimace, perplexe. Elle va pas chialer quand même ? Ah non hey, une fille qui pleure en public ça fout toujours la merde. Après on va dire que c'est ma faute alors que j'ai rien fait. C'est elle qui m'agresse avec son couteau. — Tu m’as violée, c’est ça qui s’est passé. Pardon, quoi ? Je bug trois secondes, l'air ahuris, comme si je venais d'entendre la plus grosse absurdité de ma vie. Et finalement, j'explose de rire. Mais vraiment. Je viens taper la table avec ma main et mon buste part en avant, avant de repartir en arrière, la tête penchée elle aussi, les yeux tournés vers le plafond et la bouche grande ouverte. Je me calme seulement quand elle presse la lame un peu plus fort contre mon jean, même si ça ne me perturbe pas outre mesure pour l'instant. Je tente de me reprendre, je viens essuyer les larmes qui perlent au coin de mes yeux tant j'ai ri fort. — Ok alors celle-là, on me l'avait jamais faite. Tu vois, à force de boire ta merde, tu disjonctes. Bordel, elle est vraiment bonne celle-là. Je souffle bruyamment et prend le temps de reprendre mon souffle après mon instant d'hilarité totale. Mais Hali ne rit toujours pas. Elle commence à me faire chier là par contre. — Bouges pas d’ici. Je hausse un sourcil, à la fois surpris et méprisant. En fait, c'est assez drôle comme situation, je crois. Le couteau qui s'enfonce un peu plus, mais je ne réagis toujours pas. Elle croit vraiment qu'elle va m'impressionner ? Avec sa lame, sa main tremblantes et ses larmes ? Putain, on dirait une ménagère qui tente d'éloigner son mari violent et bourré. C'est pas crédible. Bosse ton rôle Hali, applique toi. — Hey, calme toi Al Pacino. Je ricane un peu, moqueur. N'empêche, elle s'y croit drôlement. Et ça me dépasse. Comment elle peut confondre ? J'suis désolée pour elle qu'elle se soit faite trouer l'cul de force, mais j'y suis pour rien moi. Pourquoi elle m'accuse ? Je pige pas. — Je suis pas encore très sûre de ce que je vais faire JJ, mais si t’essaye de me faire du mal, si tu touches à un de mes cheveux ou si tu veux t’enfuir, ce sont mes frères et Jax que je t’envoie. Et là j’te jure qu’ils te tueront. Bon, ça ne m'amuse plus là. Je passe une main sur mon visage et inspire un grand coup, pour tenter de garder mon sang froid, mais ça commence à devenir difficile. Elle me tape sur le système et la lame qui commence à écorcher ma peau fait monter en moi des pulsions violentes. Je commence à avoir envie de lui fracasser le crâne contre la table. — Ouais alors écoute, y a probablement plus de la moitié de la ville qui veut ma peau, alors quelques personnes de plus sur la liste, ça va pas m'empêcher de dormir. Non mais, autant qu'elle le sache. — Reconnais-le, reconnais que tu m’as violé JJ. Et là, je me braque. Mon cerveau qui ferme la porte et déclenche le niveau de sécurité maximale. Le cœur qui martèle ma poitrine et le sang qui brûle mes veines. — J'ai jamais fait ça. Que je rétorque aussitôt, sec, autoritaire. Pourquoi elle m'accuse moi ? J'ai toujours été sympa avec elle, alors quoi ? Je ne comprends pas ce que j'ai bien pu lui faire pour qu'elle en arrive à un tel extrême avec moi. — Par contre, là tu me gonfles sévère Halina. J'sais pas pourquoi tu m'fais ça, mais tu peux bien aller t'faire foutre. Je me penche en avant, mes mains posées sur mes cuisses. — Mais tu sais c'que c'est ton problème ? A part moi, j'entends. — C'est que t'hésites beaucoup trop. Si elle avait voulu me planter, elle aurait dû le faire bien avant. Aussitôt je me relève, mes mains qui accrochent la table par en-dessous au passage et je la retourne, la fait s'envoler sur Halina pour la faire tomber par terre et se retrouver dessous. Y a son cri, le bruit du bois qui heurte le sol et se casse un peu, le bruit du verre qui éclate et se répand sur tout le sol. Les gens qui se lèvent et qui accourent, pour l'aider à se dégager. Moi, j'allume une clope. — Tu passeras l'bonjour à tes frères et Machin-Truc. J'ai pas retenu son nom, je l'ai jamais aimé ce mec. C'est à cause de lui que j'ai jamais pu m'la taper. Je perds pas plus de temps dans le coin et je me casse, avant de me faire attraper par le patron et me faire livrer aux flics. Et même l'air frais du dehors ne calme pas ma rage. Les mains qui tremblent, le sang qui pulse. J'me sens aussi perdu qu'en colère. Pourquoi elle m'accuse de ça ? Ça tourne en boucle dans ma tête et je n'arrive pas à comprendre. J'ai rien fait putain. Je n'ai rien fait.

J'ai rien fait,
J'ai rien fait,
J'ai rien fait,
J'ai rien fait.

Putain, mais évidemment que j'ai rien fait ;
J'suis pas un taré qui viole des filles.
Ça va, j'suis rassuré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://filantarpg.forumactif.org
 

halij

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: drop in the ocean :: Votre 1er forum-
// accueil, invités, bottin.
// animation, stalkage, rps.
// métiers, liens, parrainage.
// bazzart, tumblr, faceclaim.