Partagez | .
 

 crash luna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

C'est payant : that's what she said

ϟ MESSAGES : 1061
ϟ PSEUDO : gtk (mathie)
ϟ CREDITS : miserunt
ϟ MULTICOMPTE : aucun
✰ ✰

MessageSujet: crash luna   Dim 24 Juil - 9:50


Crash Luna

was it all in my fantasy ?

Nom & prénoms : crash, une fantaisie de sa mère, apparemment, ce s'rait dieu qui lui aurait dit d'appeler son fils comme ça, mais crash, il est convaincu que sa mère a inventé ça pour persuader son mari d'accepter cette bizarrerie. luna, c'est doux, ça équilibre avec le prénom. Date & lieu de naissance : écrire ici. Âge : 25 ans, mais parfois, il a l'impression d'en avoir vécu 40. Nationalité & origines : de nationalité américaine, paraitrait-il qu'il a de vagues origines allemandes, un truc qui date de y a longtemps, il a entendu ça comme on entend une rumeur, mais lui, de toute façon, il se sent américain, c'est l'plus important. À los angeles depuis : ça va faire un an seulement 10 mois pour être précis, à la base, il vient de Sacramento. Statut civil : fraichement célibataire, il a plaqué sa copine tout récemment, sans trop s'expliquer, elle sait pas pourquoi il a fait ça, elle sait pas ce qui l'trouble comme ça. il le vit pas très bien tout ça. Occupation : il est barbier, ça faisait des années qu'il y pensait, mais il n'avait jamais osé le formuler, son avenir était tout tracé, il était à l'université, il a un diplôme en ingénierie, mais ça l'emballait pas, ça le faisait pas vibrer et crash, il était fatigué de faire ce que veulent les autres, alors il s'est affirmé auprès de ses parents et c'est pas très bien passé, mais ils l'aiment et ils voulaient pas perdre le contact, ni qu'il se barre sans un sous, alors ils lui ont payé sa formation puis sa boutique de barbier et crash, il est heureux là-dedans, il sait pas trop d'où lui vient cette passion, mais il est doué, il participe à des concours parfois. mais il l'ébruite pas, les gens trouvent ça bizarre, généralement. Orientation sexuelle : c'est là que ça s'complique. pour lui, il était hétéro, la question s'était jamais posée, enfin, il avait tout fait pour pas s'la poser en tout cas. son cerveau a soigneusement oublié toutes ces fois où son regard s'est perdu sur la cambrure d'un homme. mais là, récemment, il a rencontré un mec et c'est allé trop loin. crash il est perdu, il comprend plus. il aime les femmes, il les a toujours aimé, mais il s'pourrait bien qu'elles ne soient pas les seules à attirer ses faveurs. mais il est bloqué crash, dans sa famille, dans sa religion, l'homosexualité c'est tabou, c'est pêcher, c'est mal, c'est finir par brûler en enfer. et lui, ça l'fait flipper, l'enfer. Quartier de résidence : echo park, en fait, il loue un appartement avec quelqu'un juste au-dessus de sa boutique de barbier, il n'aurait pas pu trouver un meilleur endroit que ce quartier pour sa boutique, elle se fond parfaitement dans le décor. Type d'habitation : un appartement, au premier étage, qu'il partage avec quelqu'un, c'est un endroit cosy, à fois moderne et ancien, à base de fauteuils en cuir marron, de murs de briques rouges, et de plantes vertes. Statut financier : ses parents ont été d'un soutien énorme quand il s'est lancé, aujourd'hui il commence tout juste à pouvoir vivre de sa boutique et donc, il a de moins en moins besoin de ses parents, alors sans ses parents il est dans la classe moyenne basse, avec ses parents, il est plutôt riche, mais quand la boutique tournera vraiment bien, il devrait pouvoir vivre confortablement, sans excès. Groupe : eternal optimist. Votre foi en l'amour : 90 %. Caractère : perdu, bucolique, prudent, colérique, nerveux, anxieux, susceptible, poli, compétitif, droit, avenant, passionné, tenace, autoritaire, nombriliste, boudeur, émotif, envieux, hypocrite, impulsif, pessimiste, radin, routinier, sombre, versatile, secret. Crédit : tumblr.

(six billions souls and all you need is one)
• il a été élevé dans une famille très religieuse, surtout son père en fait. un homme dur, froid, qui prenait la religion au pied d'la lettre et qui était assez fermé d'esprit. vous savez, le genre d'homme qui veut aider son prochain, mais bon, pas n'importe quel "prochain" non plus, faut pas tout mélanger. sa mère elle, c'est surtout une illuminée, une originale. obèse, elle passe sa vie à manger et à disjoncter. il l'a toujours pensé bipolaire. à côté de ça, c'est une femme aimante, peut-être trop en fait. et crash la toujours soupçonnée de ne pas croire en dieu, mais de faire semblant pour faire plaisir à son mari et de s'en servir quand ça l'arrangeait. pour le prénom "crash" par exemple, elle a dit que c'était dieu qui lui avait soufflé ce prénom en pleine nuit. et son mari, le con, il y a cru.
• fils unique, il a été pourri gâté par sa mère. c'est pas tant qu'elle lui passait tous ses caprices, parce qu'en fait, crash n'était pas un enfant capricieux, mais c'est juste qu'elle l'aimait trop. vous savez, les mères avec leur fils, c'est flippant parfois. elle ne le lâchait pas d'une semelle, toujours sur son dos, toujours à tout faire à sa place, à toujours le couvrir de bisous et lui dire à quel point il était le meilleur et le plus beau, forcément, à force, il y a cru le gosse. alors ouais, crash c'est pas la modestie incarnée, mais il le fait sans arrière pensée, il est juste sûr de lui.
• bon élève, c'était le genre de petit caïd bien sapé qui récolte des bonnes notes même s'il est dissipé en cours, mais ses professeurs ne lui en ont jamais voulu, il est pas méchant crash, juste un peu exaspérant, parce qu'il parle trop, parce qu'il se retourne, se lève, ne tient pas en place, raconte n'importe quoi pour amuser la galerie, avec ses faux-airs de petits durs, mais personne n'y croit. crash et son grand cœur. crash et sa sensibilité. il n'a jamais convaincu personne avec son rôle de malfrat.
• pourtant, crash il est colérique, il s'énerve vite, il est impatient, et dès qu'un truc échappe à son contrôle, il rentre dans une rage saisissante, et là, il hurle, il tape, il casse, mais ça ne dure pas longtemps. ça repart aussi vite que c'est venu. c'est assez destructeur par contre, autant pour lui que pour son entourage. il a été voir un psy pour gérer ses accès de colère, pendant 6 ans, mais ça n'a pas donné grand chose. il n'a jamais joué le jeu, il aimait venir vider son sac avec son psy, mais il a toujours refusé de faire les exercices qu'il lui donnait, toujours refusé d'appliquer ses conseils quand il sent la haine monter. parce qu'il a décidé de s'en sortir par lui-même, il est têtu le crash. complètement borné, même.
• il a beau jouer les barbiers cools, crash, ça s'voit qu'il vient pas de ce milieu-là. son look, ses fringues, son vocabulaire, sa façon de parler, ses idées, les regards qu'il lance aux gens parfois, il pue l'argent, même s'il veut s'en détacher. il peut pas s'empêcher de juger, de se la jouer hautain, pédant, alors qu'il tente tout pour se fondre dans la masse. il parle de solidarité, il dit qu'on est tous les mêmes, tous égaux, mais quand il croise un SDF il peut pas s'empêcher de penser que c'est un foutu faignant. il est plein de paradoxes crash, et il s'y perd lui-même à force.
• il a un diplôme en ingénierie, mais il ne sait franchement pas quoi en foutre, ça ne l'a jamais spécialement intéressé. il a fait ça parce qu'il était bon dans ce domaine-là et que ça convenait à ses parents. ils l'imaginaient déjà travailler dans l'aérospatial et ils auraient pu être tellement fiers de lui. la déception fut rude lorsqu'il annonçait qu'il abandonnait tout ça, pour suivre son rêve de toujours : devenir barbier. ses parents n'ont pas compris et ils se sont fâchés, ils ont menacé de lui couper les vivres. mais crash s'est pas laissé démonter et ce sont finalement ses parents qui ont cédé et décidé de l'aider malgré leur désapprobation.
• c'est un grand fan du seigneur des anneaux, il ne jure que par ça, il a lu tous les livres liés à cet univers, il regarde tous les films en version longue une fois par an, il se fait un marathon comme ça, quitte à ne pas dormir pendant 24h, il a pleins de figurines, et d'objets en tout genre issu des films, il connait les répliques par cœur, etc, etc, c'est sa philosophie de vie presque. si vous voulez lui faire plaisir, suffit de lui offrir quelque chose en rapport avec ça et il sera comblé.
• ce n'est pas un grand dragueur, mais sa tête de mec mystérieux qui ne sourit pas attire les filles généralement et il n'a plus qu'à les cueillir. néanmoins, c'est un mec assez droit et correct, quand il est célibataire oui il s'amuse, mais toujours de façon respectueuse. et quand il est casé, il est fidèle. enfin, sauf une fois et il a tellement culpabilisé qu'il a finit par quitter sa copine.
• il se découvre un penchant pour les hommes, ou en tout cas, pour un homme. une espèce de petit con à l'accent russe sortit de nulle part et qui vient foutre un trouble pas possible dans sa vie. il l'entraine hors des sentiers battus et crash, il flippe complètement. depuis qu'il a couché avec ce garçon, il a l'impression de passer sa vie à observer les hommes et ça le rend dingue. il panique, n'ose plus les regarder, à peine leur parler. il fuit les contacts physiques avec eux et il a l'impression que c'est écrit en gros sur son front ce qu'il a fait. et malgré son récent célibat, il ressent le besoin violent de se retrouver une copine, juste pour assurer ses arrières, juste pour faire taire les éventuelles rumeurs qui pourraient naitre sur lui. y a aucune raison en fait, mais il a l'impression que son célibat est suspect et que tout le monde se doute de quelque chose. complètement parano le gosse.
• il a fréquenté des établissements privés et religieux, idem pour l'université, et ça ne fait que deux ans qu'il découvre un tout autre univers, ça le captive, ça le fascine, mais il met souvent les pieds dans le plat, il fait des gaffes et ne se fait pas que des amis. il tente de rectifier tout ça mais ce n'est pas évident, il se sent perdu, tiraillé entre deux mondes, tiraillé entre deux sexualités, tiraillé entre un passé bien rangé et un avenir bordélique. il ne sait vraiment plus où il en est et il est incapable de faire du tri dans tout ça. alors il se fâche plus facilement que d'habitude, enfant capricieux. il boude et se vexe pour un rien. il lâche des saloperies de petit gosse de riches, et s'enferme, se replie sur lui-même. ce n'était pas exactement ce qu'il avait espéré pour cette nouvelle vie.


(sometimes one person can change your life forever)

01. Êtes-vous du genre romantique ? oui et non. disons qu'il aimerait bien l'être, parce qu'au fond, il a du cœur crash, y a pleins de sentiments qui se bousculent partout dans sa poitrine, mais il ne sait pas les gérer, il ne sait pas quoi en faire. c'est le genre de mec qui vous offre les fleurs que vous détestez, qui vous achète les chocolats dégueulasses à la liqueur en pensant bien faire. il gâche les bons moments, foire toutes ses bonnes intentions, il est bon à rien. un raté. et en plus, il oubliera toujours les dates d'anniversaires.
02. Quel est votre meilleur et pire souvenir lié à une relation ? c'est un peu bête, mais le meilleur souvenir, c'est quand il a perdu sa virginité. ça n'a pourtant pas été un moment particulièrement glorieux pour lui, c'était même assez minable. mais il était super amoureux de cette fille, il avait 17 ans et il devenait enfin un homme. et malgré les galères, ce fut un merveilleux moment, remplis de fou-rires et de regards complices, atténuant la gêne qui les faisait trembler. quant au pire, c'est bien évidemment quand il a quitté sa copine il y a une semaine, sans trop donner d'explications. elle a hurlé, crisé, elle a demandé pourquoi, elle n'a pas compris, parce qu'elle n'a rien vu venir. rien ne prédisait que crash en avait assez d'elle. et ça lui a fait du mal au garçon, de la peiner autant. et il s'demande s'il n'a pas fait une connerie, il ne sait plus vraiment. mais y a ce mec qui s'est incrusté dans chacun des pores de sa peau depuis qu'il a couché avec. sa première expérience homosexuelle. et autant le dire, ça le perturbe grandement. et ça le terrifie. et il n'arrivait plus à regarder sa copine dans les yeux. la pauvre, cocue, avec un homme de surcroit. c'était trop dur à supporter pour crash. alors, il a préféré tout arrêter sans s'expliquer, parce qu'il est un peu lâche, aussi.
03. Votre futur, vous l'imaginez comment ? y a deux semaines de ça, il aurait dit qu'il se voyait dans un bel appartement de la ville, avec sa boutique qui tourne du tonnerre, marié avec sa copine du moment, papa aussi, et ils n'auraient pas arrêté de voyager. ouais, c'était un peu classique, un peu triste, peut-être. mais de toute façon, ça n'est plus le cas aujourd'hui. il a l'esprit totalement embrumé, il n'imagine plus rien. il se raccroche à ses rêves de barbier et pour le reste, il occulte complètement. tout ce qu'il sait, c'est qu'il risque probablement de passer l'éternité en enfer, une fois mort. et ça le fait sérieusement flipper cette histoire.


Pseudo & prénom • spf. Âge • 24. Pays • france. Comment avez-vous connu le forum ? • par iggy. Célébrité • colton haynes. Personnage en scénario, prédéfini ou inventé ? • inventé. Autres comptes ? •nop. Commentaires • :sex:


Code:
<pris>Colton Haynes</pris> <pseudobottin>▹ Crash Luna</pseudobottin>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://filantarpg.forumactif.org

avatar

C'est payant : that's what she said

ϟ MESSAGES : 1061
ϟ PSEUDO : gtk (mathie)
ϟ CREDITS : miserunt
ϟ MULTICOMPTE : aucun
✰ ✰

MessageSujet: Re: crash luna   Dim 24 Juil - 9:51



The memory of a heart

citation ce que vous voulez mais assez courte

Il entrouvre un œil, tandis que son père récite précieusement le bénédicité, comme tous les soirs, comme avant chaque repas en fait. Et c'est là qu'il voit sa mère, qui pioche sans un bruit les frites dans son assiette et qui commence à manger, incapable d'attendre la fin de la prière. Lorsqu'elle remarque le regard de son fils posé sur elle, elle lui sourit et pose son index sur sa bouche, pour lui faire signe de se taire. Crash il rit en silence et secoue vigoureusement la tête, pour lui montrer qu'il ne la trahira pas, jamais. En guise de remerciement, elle attrape une frite et la lui tend, pour qu'il croque dedans. Ils échangent un regard complice et cet imprévu deviendra ensuite un jeu, un rituel. A chaque bénédicité, ils tenteront de manger un maximum de choses sans que monsieur luna ne voit quoi que ce soit. Jusqu'au jour où Crash a avalé de travers et a manqué de s'étouffer. Son père était furieux, il a pris la raclée de sa vie et sa mère n'a rien dit. Elle ne l'a pas défendu, elle a juste regardé son mari corriger injustement un gamin de 11 ans. Crash, il n'a pas compris. Il n'a pas dénoncé sa mère, parce qu'il s'est toujours sentit investi de la mission de la protéger. Mais il lui en a voulu. Après ça, il n'a plus jamais rouvert les yeux lors du bénédicité et ça a brisé quelque chose entre lui et sa mère.

Il émerge, ouvre un œil et grimace à cause de la gueule de bois. Il passe une main dans ses cheveux et se mouve entre les draps en gémissant doucement. Il sent une présence dans le lit et il se tourne vers celle-ci, convaincu d'être dans le lit de Lily. Mais sa main se pose sur un corps bien différent. Il ouvre grand les yeux alors que soudainement, tout son corps semble réaliser qu'il n'est pas dans un environnement familier. Et l'odeur, cette odeur, il ne la connait pas. Ce n'est pas celle de la chambre de Lily. Il se redresse et là, c'est la stupeur. Pris de panique, il recule et tombe lourdement du lit, emmêlé dans les draps, haletant, les yeux exorbités. Il retire le draps qui a recouvert sa tête dans la chute et il fixe la silhouette masculine qui ronfle encore dans le lit. Le souffle vient à lui manquer, ses poumons se mettent à le brûler et une chaire de poule presque douloureuse hérisse tous les poils de son corps. Il déglutit, avale de travers et se met à tousser. Il se redresse à la hâte, tremblant de la tête aux pieds, nu comme un vers. Il se met à tourner sur lui-même, à la recherche de ses vêtements alors que des bribes de souvenirs lui reviennent progressivement. Non, non, non. Qu'il se répète dans sa tête, complètement apeuré. Il peut pas y croire, c'est pas possible. C'est un mauvais rêve, une erreur, c'est obligé. Il enfile son caleçon et manque de se casser la gueule dans la précipitation. Il se rattrape au mur et sautille jusqu'à son pantalon tout en finissant de passer sa jambe dans son caleçon. Une fois le jean enfilé aussi, il attrape son t-shirt, ses chaussures et sans un bruit, il fait le tour du lit pour venir voir le visage de l'inconnu. Et lorsqu'il l'aperçoit enfin, les souvenirs manquant refont tous brusquement surface, comme une violente gifle qui manque d'ailleurs de le foutre à terre. - merde, non, non, c'pas possible .. ! Qu'il murmure, terrifié. C'est l'incompréhension complète. Il passe une main dans ses cheveux, le front en sueur à cause de sa nervosité exacerbée. Il enfile le reste de ses vêtements à toute allure et quitte l'appartement presque en courant. Une fois dehors, il a l'impression de respirer à nouveau mais il ne s'arrête pas pour autant. Il continue d'avancer, les pupilles dilatées, le souffle court, on dirait un illuminé. Un mec qui vient de s'enfiler un rail de coke. Il finit par s'arrêter au coin d'une ruelle et il se penche en avant, avec la violente envie de vomir, mais y a rien qui sort. Il se contente de cracher par terre, mal en point. Il a envie de chialer, putain. Toutes ces images qui lui martèlent le cerveau, c'est insupportable. Lui et ce mec, dans cette boite de nuit, en train de s'embrasser, leurs mains qui glissent sur le corps de l'autre. Et ce tatoué qui finit par le ramener chez lui, les vêtements qui volent, cette envie incontrôlable l'un de l'autre, le lit qui couine doucement au rythme de leur ébat. Non, non. Il a la tête qui tourne. Et il se maudit d'avoir tant bu la veille. Il a l'impression d'avoir libéré le monstre qui sommeillait en lui depuis tout ce temps. Il s'essuie le visage et ses mains et reprend sa route jusqu'à l'église la plus proche. Là, il rentre en trombe dedans et se dirige aussitôt vers le confessionnal. Mais il est fermé, et personne n'est présent dans l'église. Alors il se traine jusqu'à un des bancs et s'installe à genoux sur la petite planche de bois au pied des bancs. Il ferme les yeux, joint ses mains et se met à prier, à implorer le pardon de dieu pour avoir fauté de la sorte. Et il promet que ça n'arrivera plus jamais. Ça ne doit plus jamais arriver.

Il part en claquant la porte, alors que Lily continue de hurler derrière lui et de jeter des trucs contre la porte. Il dévale les escaliers à toute allure, horriblement mal. Le cœur lourd. Il était obligé de la quitter. Ça ne pouvait plus continuer. Il l'avait trompé et il ne supportait pas cette idée. Pire encore, il ne pouvait même pas lui avouer, parce qu'alors elle chercherait à savoir avec qui. Et ça, personne ne devait savoir. Jamais. Jamais. Alors il rentre jusque chez lui et s'effondre sur son lit, avec la furieuse envie de se foutre des coups d'poing dans la figure pour se punir. Il verse quelques larmes, de rage, de culpabilité. Il ne s'est jamais sentit aussi mal de toute sa vie. Mais le pire dans tout ça, c'est que malgré son chagrin, malgré toute la peine qu'il ressent à cet instant vis-à-vis de Lily, cette fille dont il est amoureux depuis deux ans, hé bien il ne peut s'empêcher de penser à l'inconnu de l'autre soir. Ce petit tatoué, avec sa gueule de loubard des mauvais quartiers. Il l'obsède. Il n'a de cesse de repenser à ce moment qu'ils ont partagé. Il repense à la rugosité de ses mains contre sa peau, à ses lèvres qui savaient parfaitement ce qu'elles faisaient, à leurs souffles qui se mêlaient et s'emmêlaient, à son regard moqueur et provocateur. Il serre les dents et pose ses mains sur ses yeux en secouant la tête. Putain, faut qu'il arrête de penser à ça. Mais ça refuse de sortir de sa tête. Ça le hante, nuit et jour. Et Crash, il crève à petit feu. Il crève de honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://filantarpg.forumactif.org
 

crash luna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Crash d'un hélicoptère de l'armée: 2 blessés graves
» [VISUAL KEI] Secilia Luna ☽
» Les Crash Dummies
» Qu'est ce qu'un crash-test ?
» Sherifa Luna revient sur sa grossesse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Votre 1ère catégorie :: Votre 1er forum-



NASH CALDWELL
© miserunt
profilmp
SEVEN POPESCU
© miserunt
profilmp
RHOAN STORM
© miserunt
profilmp
FELIX HART
© miserunt
profilmp

OTTO HARD
© miserunt
profilmp
PEADAR BRANNIGAN
© miserunt
profilmp

ANCA POPESCU
© miserunt
profilmp
DAIRE MEALOID
© miserunt
profilmp
TRIXIA MOORE
© miserunt
profilmp
WOLFGANG RIVIERA
© miserunt
profilmp