Partagez | .
 

 reagan/freddie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

C'est payant : that's what she said

ϟ MESSAGES : 1061
ϟ PSEUDO : gtk (mathie)
ϟ CREDITS : miserunt
ϟ MULTICOMPTE : aucun
✰ ✰

MessageSujet: reagan/freddie   Mer 20 Avr - 19:37

Elle range son téléphone, un sourire satisfait aux lèvres. Freddie ne va plus tarder. Elle lui a dit qu'elle l'attendrait en bas de l'immeuble et c'est ce qu'elle va faire. Elle n'a pas précisé qu'elle serait seule. C'est donc avec une idée bien précise en tête, qu'elle s'autorise à faire un petit détour avant de rejoindre le Parking. Elle va trainer autour d'un parking abandonné qui a été transformé en terrain de basket par les jeunes du coin. Dans le lot, elle repère rapidement celui qu'elle cherche. Sans trop s'approcher du groupe, elle agite sa main droite en l'air pour attirer l'attention de l'un d'entre eux et accompagne la parole au geste. Billy ! Le jeune concerné se retourne et, dès qu'il la reconnait, abandonne ce qu'il était en train de faire pour la rejoindre, plutôt content de la revoir. Hey, Rey ! Ça faisait longtemps qu'on t'avait pas vu dans l'coin. Elle hausse les épaules et lui offre une petite mine innocente. J'sais, j'ai été pas mal occupée. Mais tu vois, j'suis là. Le jeune dépose un baiser sur sa joue de poupée, amusé. Il est un peu plus vieux qu'elle, mais pas de beaucoup. Il doit avoir 18 ou 19 ans, tout au plus. C'est un gosse du Bronx, il est pas bien méchant, Billy. C'est pas un gros dur. Il a pas de tatouages, ni de casier judiciaire. C'est un gamin ordinaire. C'est probablement pour ça qu'elle n'a jamais craqué sur lui. Il est trop gentil. Tu veux faire une partie ? Qu'il lui propose, plutôt enjoué. Elle enfonce les mains dans les poches de sa veste et se met à se balancer de gauche à droite, l'air un peu gênée. C'est-à-dire que... En fait, je suis là parce que j'ai un service à te demander. Billy ne peut s'empêcher de retenir un petit rire, avant de soupirer. Évidemment.. Reagan replace une mèche de cheveux derrière son oreille et lui offre un grand sourire charmeur. C'est trois fois rien, j'te jure. En fait, je dois attendre quelqu'un devant l'entrée de l'immeuble mais je ne sais pas combien de temps il va mettre à arriver et, enfin.. Je n'aime pas trop attendre toute seule, je me suis déjà faite embêtée alors, tu comprends ? Un ramassis de mensonge. Elle ne s'est jamais faite emmerdée par qui que ce soit, jusqu'à présent. Et elle n'a certainement pas peur, non. Ses plans sont différents, mais il n'a pas à le savoir. C'est même mieux qu'il ne sache rien. Il refuserait probablement sinon. Et il aurait raison. Mais Billy se montre malgré tout un peu réticent. Il lance un regard en direction de ses amis et hésite, visiblement pas très décidé à les abandonner. Vous pouvez venir à plusieurs. C'est même mieux pour elle. Ou pour eux, plutôt. Elle lui fait son petit regard de biche abandonnée et Billy finit par craquer. Il secoue la tête et capitule. Ça va, ça va, t'as gagné Rey ! Elle se met à sautiller sur place avant de se jeter à son cou pour l'enlacer. Merci, merci ! Il fait signe à deux de ses amis de les rejoindre et le petit groupe quitte les lieux.

Tranquillement installés sur un banc dégueulasse juste à côté de l'entrée de l'immeuble, le groupe de jeunes parlent fort et rient de plus belle. Reagan se sent comme une princesse dans son royaume. Et ils sont ses sujets. Les pauvres, s'ils savaient. Elle finit par s'installer sur les genoux de Billy et glisse ses doigts dans ses cheveux bruns. Il passe son bras autour de sa taille, un geste innocent venant de lui. Billy, c'est plutôt un mec droit. Mais vu de l'extérieur, elle sait très bien de quoi ça a l'air. Et c'est bien ça le but. Un des amis de Billy raconte des conneries et, en toute honnêteté, elle le trouve un peu crétin. Mais elle sait si bien faire semblant. Alors elle balance sa tête en arrière et elle rit à en perdre haleine. Mais son petit manège prend finalement fin, alors qu'elle voit arriver celui qu'elle attendait. Ah, le voilà. Qu'elle annonce en se désintéressant subitement des trois jeunes. Elle se lève d'un bond des genoux de Billy mais n'a pas le temps de faire deux pas que la main de son ami lui attrape fermement le poignet pour la retenir. Surprise et flattée à la fois, elle ne se fait pas prier et tourne la tête vers lui, l'interrogeant du regard. Oui ? Attend, lui ? Qu'il demande en désignant Freddie d'un signe de tête. Elle sourit. Ben, oui. Le visage de Billy se décompose et il ne se résout pas à la lâcher, probablement inquiet de la carrure et de l'âge avancé du nouvel arrivant. Et Reagan, au milieu de tout ça, elle sent l'adrénaline monter. Elle adore ça. Et elle ne peut pas s'empêcher de fondre devant lui. Ce prince pas si charmant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://filantarpg.forumactif.org

avatar

C'est payant : that's what she said

ϟ MESSAGES : 1061
ϟ PSEUDO : gtk (mathie)
ϟ CREDITS : miserunt
ϟ MULTICOMPTE : aucun
✰ ✰

MessageSujet: Re: reagan/freddie   Mer 20 Avr - 19:37

Il enfile un jogging et un vieux t shirt abîmé, passe par la salle de bain pour se regarder un peu dans le miroir. Sa tête est à faire peur, Freddie y passe un peu d'eau fraîche pour tenter de retrouver un teint correct mais le sommeil le fuit ces derniers temps, à croire qu'il a la galle. Et alors qu'il regarde une dernière fois son téléphone, un léger sourire étire ses lèvres en apercevant un message de Reagan. Il essaie d'aller au plus vite, Staniak, en enfilant ses vieilles pompes et en enfermant Ferdinand dans sa chambre avant de quitter l'appartement. Il se sent un peu pressé, de descendre les étages, c'est pourquoi la bête prend les escaliers, par flemme d'attendre l'ascenseur. Ses doigts pianotent maladroitement sur son téléphone pour prévenir qu'il sera bientôt en bas pour sortir sa princesse dans les rues crasseuses de la ville. Il s'imagine déjà, sur sa bécane, la jolie derrière lui, son torse contre son dos et les buildings défilant trop vite autour d'eux. Freddie plonge son portable dans sa poche pour accélérer un peu le pas, offrant quelques sourires aux vieilles voisines curieuses de le voir descendre si vite. Parce que d'habitude, il est toujours du genre à traîner le pas. Il leur jette toujours des sourires, connaît même le prénom de certaines et l'âge de leur chien ; parfait voisin cachant tant bien que mal toute la crasse qu'il a sur les doigts. Si elles savaient, plus personne ne se retournerait sur lui. Personne. Staniak prend une longue inspiration lorsque la grande porte de l'immeuble se dessine sous ses yeux. Le voilà qui la pousse vivement avant de chercher du regard Reagan. Et si elle lui avait posé un lapin ? Si son message n'avait été qu'une farce ? Ses sourcils se froncent alors qu'il sort une clope pour la caler entre ses lèvres et descendre les quelques marches de l'entrée.

Son coeur rate un battement à la voir, là, installée au milieu de types qu'il ne connaît pas. Au milieu d'adolescents de son âge, certainement. Dix huit ans, ou un peu plus. Il en sait rien mais une part de lui le pousse à être énervé. Ses nerfs se tendent tandis qu'il lance un regard noir à ces mauviettes. Son regard dégringole sur le poignet emprisonné de Reagan. Ses sourcils se froncent alors qu'il s'approche, un peu possessif, un peu énervé aussi. Y a un soucis ? Qu'il balance, d'une voix grave. Ses muscles se tendent tellement qu'il se retient de ne pas briser en deux la clope qu'il a entre les doigts. Les cigarettes, ça coûte cher, pas question d'en gaspiller une. Reagan, ça va ? Il insiste, en plantant ses yeux gris dans les siens mais la simple prise de l'autre sur elle l'énerve alors la bête s'enflamme. D'un geste brusque, Staniak arrache la main du gosse pour retrouver sa bien aimée et la ramener contre lui. C'est qui ces mecs putain ? Il devient une brute, à serrer le poignet de Reagan à son tour mais sans trouver le moyen de se contrôler. Si ça continue, sa main deviendra bleue. Et puis, il doit avoir l'air tellement con, Freddie, à s'enflammer devant une bande d'ados qui ne le connaissent même pas. Quelle idée il a eu de s'amouracher de cette gamine, quelle idée lui a traversé l'esprit pour se dire que cela pouvait donner quelque chose de bon. Si ça se trouve, Reagan n'en a rien à faire de lui. Encore pire, elle doit certainement se foutre de sa gueule dans son dos. Les films naissent dans sa tête et il ne peut s'empêcher d'être encore plus sur tension. Parce qu'il est comme ça Freddie, con, jaloux, possessif, parano, méchant, violent. Une bête de foire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://filantarpg.forumactif.org
 

reagan/freddie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Freddie Mercury
» Staff Sergeant Freddie R. SMITH
» Freddie Roach nouveau coach de Bute
» (reagan) ○ they used to shout my name now they whisper it.
» I wasn't gone, I was alive in my own perfect world ( Reagan )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Votre 1ère catégorie :: DE CEUX-



NASH CALDWELL
© miserunt
profilmp
SEVEN POPESCU
© miserunt
profilmp
RHOAN STORM
© miserunt
profilmp
FELIX HART
© miserunt
profilmp

OTTO HARD
© miserunt
profilmp
PEADAR BRANNIGAN
© miserunt
profilmp

ANCA POPESCU
© miserunt
profilmp
DAIRE MEALOID
© miserunt
profilmp
TRIXIA MOORE
© miserunt
profilmp
WOLFGANG RIVIERA
© miserunt
profilmp