Partagez | .
 

 abel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

C'est payant : that's what she said

ϟ MESSAGES : 873
ϟ PSEUDO : gtk (mathie)
ϟ CREDITS : miserunt
ϟ MULTICOMPTE : aucun
✰ ✰

MessageSujet: abel   Mar 18 Avr - 22:38



Zev, Abel
Et c'est une vie sans mystère
Qui se passe de commentaires.
© creditimage|tumblr, neptunium237, faust.


identité
✧ PRÉNOM(S) abel, heureusement qu'il n'a pas de frère.
✧ NOM zev, les gens pensent que c'est russe, en réalité c'est juif.
✧ ÂGE 21 ans, enfin la majorité, plus besoin de fuir.
✧ LIEU DE NAISSANCE abilene dans le texas, ville de ploucs.
✧ NATIONALITÉ américaine, et que celle-là.
✧ ORIGINE sa mère est issue d'une lignée autrichienne, quant à son père il n'en sait foutre rien.
✧ ÉTUDES, EMPLOI pas de diplôme et pas de boulots fixes, il parcours le pays avec son inséparable binôme et travaille quand il y a besoin. des petits boulots, quand il trouve. sinon, il pique des paquets de chips dans les magasins. ça nourrit bien, les chips.
✧ STATUT CIVIL célibataire, sa relation aux femmes est compliquée. plus elles sont folles et plus il s'accroche. plus il s'accroche et plus ça finit mal. au final, il n'a besoin de personne d'autre que de lars.
✧ CARACTÈRE silencieux. c'est pas un bavard le gosse, il est dans sa bulle, les mots ça le saoule vite et il n'écoute pas. il est capable de garder le silence des jours durant s'il est vexé ou s'il ne se sent pas bien, pas à l'aise avec quelqu'un. et tant pis si ça gêne tout le monde.

calme. il a toujours l'air détendu, en totale maitrise de lui-même, jamais de débordements. mais c'est rien qu'une apparence, un air qu'il se donne. la colère bouillonne sous son épiderme et parfois elle surgit sans prévenir et il cogne, toujours sans rien dire. et ça repart comme c'est venu.

la haine. il déteste tout le monde, il déteste tout et n'importe quoi. tout l'insupporte, tout lui semble médiocre. il a la rage contre l'univers, parce qu'il a souffert et que personne n'a essayé de le protéger, surtout pas les adultes qui ont préféré fermer les yeux sur la réalité de son quotidien. par-dessus tout, il déteste les femmes. traumatisme amer laissé par sa mère, il les tient en horreur. pour lui, elles sont toutes pourries jusqu'à la moelle, sans exception. et pourtant, il n'peut pas vivre sans elles.

secret. plus réservé que lui, tu meurs. il fait des mystères pour un oui ou pour un non, ne parle jamais de lui, de sa vie et même de ses goûts. si tu lui demandes s'il préfère les glaces au chocolat ou à la vanille, il va te regarder de travers et s'demander pourquoi tu veux savoir. alors, il ne répondra pas, persuadé que c'est un piège.

parano. il voit des arnaques et des complots de partout, persuadé que l'univers et les gens ont décidé de se liguer contre lui. alors il se méfie de tout le monde pour un rien, il s'imagine des trucs et il cogite beaucoup trop.

torturé. il n'est pas en paix avec lui-même, c'est un angoissé, un anxieux. il ne supporte pas la pression et le stress. il ne supporte pas les gens agressifs non plus et quand on s'en prend à lui, il se braque. son premier réflexe c'est de se réfugier dans sa coquille, de se taire et de faire la gueule en attendant que ça passe. et seulement si ça ne passe pas, là, il craque.

asociale. pas doué avec les gens, il n'a jamais le bon ton, jamais les bons mots. un coup trop blasé, un coup trop froid, un coup trop impoli. ou les trois à la fois. il a du mal avec le regard aussi, jamais dans la mesure, il va soit fixer intensément, de façon gênante, sans ciller, sans cligner des yeux. soit il n'établira aucun contact visuel, la tête baissé, la mine désintéressée.

égoïste. y en a que pour lui et son compère, lars. le reste du monde, il s'en fout. il a foutu une barricade immense entre eux et les autres. tout ce qui ne touche pas de prêt ou de loin à lui ou à lars, il ne veut pas en entendre parler. chacun sa merde, chacun sa vie, il n'ira pas rendre service, il n'ira pas dépanner, ni sauver. personne n'est venu pour lui quand il en avait besoin, alors il n'ira aider personne non plus. c'est un juste retour des choses selon lui.

timide. on dirait pas comme ça, parce qu'il a juste l'air d'être un sale gosse aigri. mais il est terriblement timide. il n'ose pas trop être lui-même ou se lâcher, toujours bloqué, toujours sur la réserve, à étudier 50 ans chaque mot qu'il va dire pour bien souvent, se raviser. il n'est pas à l'aise dans la foule, d'ailleurs il sort assez peu des motels où ils squattent, pas tout seul en tout cas. sauf en cas de nécessité absolue. le reste du temps, il se cache dans sa bulle, à l'abri de la terre entière. parce que la foule, ça l'angoisse, ça lui fout des sueurs froides.

roublard. les gens pensent à tort que c'est un gentil garçon, parce qu'il est discret et qu'il ne fait généralement pas de vagues. mais abel est loin d'être un saint. il est malin et vicieux, il prépare ses vengeances méthodiquement et avec patience. et il ne vous ratera pas. il embrouille les gens et joue de l'image que les gens ont de lui pour s'en servir et parvenir à ses fins.

sombre. y a tout un monde entre ce qu'il dégage et ce qu'il est vraiment. c'est un gamin obscure, animé par la colère et l'envie de vengeance. il ne dit pas grand chose mais il n'en pense pas moins. pensées mesquines et violentes, il s'imagine parfois faire des choses atroces pour libérer la crasse qui coule dans ses veines.

irresponsable. faut pas compter sur lui, jamais. il est aussi immature qu'ingérable. la vie d'adulte ce n'est pas pour lui. il ne prend que des mauvaises décisions, n'assume rien, abandonne tout et oublie sans cesse ce qu'on lui demande.
✧ GROUPE mistral, il a baissé les bras.

ft. anders hayward
Votre meilleur souvenir) ? ✧ La majeure partie de sa vie est un interminable mauvais souvenir. En revanche, le meilleur, le plus fort, c'est quand ils se sont tirés avec Lars. Cet instant libérateur où, subitement, tout semblait s'ouvrir devant lui. Toutes ces possibilités, toute cette liberté. Ce jour-là, il a laissé derrière lui le monde entier et les contraintes qui vont avec. Ce n'était plus que lui & lars, en fuite mais libres.

Quelles sont les personnes en qui vous avez le plus confiance ? ✧ Lars et uniquement lui. Abel n'aime pas les gens, il ne se lie pas vraiment avec eux, ça ne l'intéresse pas et il n'en voit pas l'utilité. Alors, forcément, il ne fait pas confiance, surtout pas aux femmes qu'il juge perfides et mauvaises. La vérité, c'est qu'il n'a même pas confiance en lui. Lars est cette sorte d'exception, cette lumière au milieu de son obscurité. Il crèverait pour lui. Il croirait même à tous ses mensonges s'il le fallait.

Avez-vous perdu un être cher au cours de votre vie ? ✧ Non, personne n'est mort, personne n'est parti. A part son père, mais il ne l'a jamais connu. D'ailleurs, il n'a jamais su si c'était lui qui s'était tiré ou si c'était sa mère qui l'avait dégagé. Quoi qu'il en soit, Abel, c'est lui qui quitte les gens, pas l'inverse. De toute façon, tant que Lars est là, le reste, il s'en fout.

anecdotes.

MAMAN ✧ 253 kilos de méchanceté. Femme aigrie, femme mauvaise, femme obèse. Handicapée par les kilos, sans aucune intention d'y remédier, elle a fait d'Abel son prisonnier. Son larbin. Son défouloir. Il est devenu son souffre-douleur, son passe-temps. Abel fais ci, Abel fais ça. Et les rires moqueurs, les humiliations, la violence mentale. Elle ne l'a jamais frappé. Mais il ne compte plus le nombre de croche pieds qu'elle a pu lui faire, pour le plaisir de le voir s'étaler, de le voir se faire mal. Pour rire à gorge déployée de son corps frêle qui venait de se ramasser. Elle a éteint ses clopes sur lui en lui disant d'arrêter de crier, d'arrêter de pleurer. T'es un homme ou pas, Abel ? Il devait faire le ménage, les courses et les repas. Il devait l'aider à s'habiller, à se laver. Il devait la regarder s'empiffrer, il devait la fermer, il devait être là où elle l'avait décidé. Et quand il n'exécutait pas une des tâches ménagères de la maison, il était coincé sur le canapé à regarder la télé avec elle. A regarder ces émissions stupides dont elle se gavait, de la même façon qu'avec la nourriture. Maltraitance psychologique. Abel n'a pas eu d'enfance, pas eu de chance. Il a encaissé sans se plaindre, sans se rebeller. Depuis tout petit elle lui a dit qu'il devait se taire et depuis, il est passé maitre dans l'art de fermer sa bouche. Peut-être un peu trop.

L’ÉCOLE ✧ Gamin bizarre et solitaire, il n'a jamais su s'intégrer. Les autres le dévisageaient souvent, parce qu'il avait toujours la gueule de travers ou les mains abimées. Les gosses ne l'embêtaient pas, mais tous restaient à une distance raisonnable de ce garçon pas souriant, pas aimable. Il n'avait pas d'amis et la vérité, c'est qu'il s'en foutait. Pas capable d'aimer ses semblables, ni de leur faire confiance, il n'a jamais recherché leur proximité. Au contraire même. Doué pour s'isoler, pour se cacher, il disparaissait souvent à la récrée. Pour les cours, c'était tout aussi compliqué. Distrait, pas impliqué, il n'a jamais témoigné le moindre intérêt pour l'école. Le rythme imposé à la maison l'empêchait de faire ses devoirs et de réviser. Alors, il enchainait les punitions, les mots et les heures de colle, sans parler des mauvaises notes et des appréciations négatives des professeurs. Tous ces adultes qui ne voyaient en lui qu'un feignant et qui ne lui ont jamais tendu la main dont il avait besoin.

LA FUGUE ✧ Il a 16 ans quand lui et Lars décident de se tirer. Y en a marre de cette vie, qu'ils n'arrêtent pas de répéter. Chacun pour des raisons différentes, mais ils ne veulent plus de leur famille. Clairement, ils ne sont pas nés au bon endroit. Abel a toujours estimé mériter mieux que ça. Alors, d'un commun accord, ils ont tout organisé, tout planifié. L'argent de côté, le départ préparé, et la vengeance avant de se tirer. Ils ont saccagé le jardin de la famille de Lars. Et Abel a fait tomber sa mère dans la baignoire, conscient qu'elle ne pourrait pas se relever toute seule et qu'elle risquait d'y passer un moment avant que quelqu'un ne s'en aperçoive. Et c'est tout ce qu'elle méritait. C'est comme ça qu'ils ont pris la route. C'est comme ça que l'aventure a commencé. A prendre le bus, dormir dans des motels, manger quand ils le pouvaient, et fuir la police pour ne pas être retrouvés. Et Abel n'a jamais été aussi heureux que sur la route. Seul avec Lars, contre le monde. Enfin à sa place. Il avait trouvé sa famille.

LARS ✧ Il a débarqué de nulle part, il a pris sa défense alors qu'Abel n'avait rien demandé. Et c'est de là que tout a commencé. Ça a pris du temps, ça n'a pas toujours été aussi évident qu'aujourd'hui. Mais ça ne pouvait pas se passer autrement. Âmes liées, pour le pire, pour le meilleur, pour toujours. Impossible de les décrocher, ils ont fusionné. Besoin vital de l'autre pour respirer, pour vivre, pour exister. Abel ne vit plus que pour lui. Y a rien d'autre qui compte en dehors de Lars. Deux gamins un peu de travers, qui en se prenant la main on pu s'en sortir. Et aujourd'hui, ils ne se lâchent plus. Plus jamais. Y a pas de mot pour décrire leur relation, les gens ne comprennent pas vraiment ce qui les lie. Ils les trouvent bizarres, on les prend même pour un couple parfois. Ils se comprennent d'un regard, ils se connaissent par cœur, ils ne supportent pas que l'autre puisse avoir une vie en dehors de leur duo. Ils partagent tout. Filles, bouffe, lit, fringues, brosse à dent. Ils n'ont pas beaucoup de sous, alors ça fait des économies. Mais ce n'est pas pour ça qu'ils le font en réalité. C'est venu au fil du temps, naturellement. Besoin viscéral de se rapprocher toujours plus. De n'être plus qu'une personne. Une seule âme. Ce qui est à l'un, est à l'autre. Pourtant, y a souvent des disputes. Comme un vieux couple. Jalousie maladive ou embrouilles de pacotilles -y en a un qui dit noir et l'autre blanc. Mais ça ne dure jamais longtemps. Ça s'excuse rapidement, ça revient la tête basse. Pardon, j'aime pas quand on se dispute, tu m'aimes toujours ? Bien sûr, qu'ils s'aimeront toujours. Toujours plus. Ils ne sont pas amis, ils ne sont pas frères. Ils sont un tout. Ils sont une entité à part entière. Ils existent grâce à l'autre. Ça ne peut pas s'arrêter, sinon ce sera la fin. La fin de tout.

LES FILLES ✧ Rien n'est jamais simple entre Abel et le sexe féminin. Il hait les filles. Il les hait au moins autant qu'il les aime. Sa relation avec sa mère a bien évidemment faussé sa vision des femmes. Il n'a pas confiance en elles, il ne voit que le pire en elles. Il les imagine toutes mauvaises, perfides, menteuses et manipulatrices. Quoi qu'elles fassent, quoi qu'elles disent, son opinion sur elles ne change pas. Et il n'y a pas de raison qu'elle change. Celles qu'il déteste le plus, ce sont les gentilles. Il ne les supporte pas. Pour lui, ce sont les pires. Parce qu'elles tentent de cacher qui elles sont vraiment et ça l’écœure. Lui, il est attiré par les cinglées. Celles qui lui parlent mal, qui le traitent mal. Celles qui n'hésitent pas à le maltraiter un peu. Lui, il se lance corps et âme dans les relations destructrices, dévastatrices. Il s'épanouit dans le chaos, dans la colère et la haine. Et ça se finit toujours de la même façon : mal. Le confortant ainsi dans sa vision des femmes. Toutes des monstres. Plus elles sont ravagées, plus il s'accroche.

ELLE ✧ Elle est déglinguée Jo. Elle ne comprend jamais rien, elle est brusque, grande gueule, vulgaire, elle rit mal, elle rit trop fort. Elle n'est pas très intelligente, elle raconte beaucoup de conneries, elle se trompe tout le temps. C'est le genre à croire que le Louvre c'est la capitale de l'Angleterre. Pourtant, elle est rusée, roublarde et débrouillarde. Ils sont sortit ensemble quand Abel avait 17 ans, elle 16 à peine. C'était n'importe quoi. C'était catastrophique. Elle lui gueulait dessus, pour un oui ou pour un non. Et quand il levait les yeux au ciel, elle lui refilait des coups de pieds pour lui faire passer l'envie de recommencer. Ils ne se supportaient pas et pourtant, ils étaient inséparables. Premier amour. Celui qu'on n'oublie pas. Mais ça n'a pas duré longtemps. Parce qu'Abel et Lars sont repartit sur les routes. Ils se sont quitté sans vraiment le vouloir. Elle a pleuré, elle l'a frappé. Il n'a rien dit, il n'a rien fait. Puis, ils se sont embrassés et Abel s'est tiré. Ce qu'il ne savait pas en revanche, c'est qu'il laissait une Jo enceinte. Elle ne le savait pas elle-même à ce moment-là. Pourtant, elle l'avait voulu ce bébé. Elles et ses copines, elles essayaient toutes de tomber enceinte en même temps. Et elles ont réussi. Mais Jo n'avait pas prévu d'être mère célibataire. Et Abel n'a laissé aucun moyen de le joindre.  

L'APPARENCE TROMPEUSE ✧ On le croit gentil. On l'imagine sensible. On se dit qu'il doit aimer lire et être intelligent. On le verrait presque écrire des poèmes et jouer de la guitare à ses heures perdues. C'est sûrement un poète torturé, un romantique écorché. C'est souvent l'impression qu'il donne en tout cas. Les gens qui se trompent lamentablement en se fiant uniquement à son allure. Ses yeux clairs et ses tâches de rousseurs, sa mine d'enfant malgré le gabarit imposant. Mais ils font fausse route, plus que jamais. Il rumine sans cesse, il tait ses pensées sombres, il n'a que faire des fioritures de l'amour, le romantisme l’écœure, il ne lit même pas, il était nul à l'école, il ne s'intéresse à rien, il n'est pas cultivé et n'a pas l'âme d'un artiste. Abel, c'est pas le gentil timide un peu torturé mais attachant. Non, Abel c'est la rage et le mépris de ses semblables, c'est le désintérêt total de la société et de tout ce qui l'entoure. Tout ce qu'il connaît, c'est grâce à Lars. Parce qu'il veut bien l'écouter, il veut bien le laisser lui apprendre des choses. Il dit toujours oui à Lars, même quand ça le fait chier.

LA MALADIE ✧ Il ne le sait pas encore, il n'est pas prêt de comprendre. La leucodystrophie métachromatique. Une saleté dégénérative, héréditaire, probablement issue de son père, mais comment il aurait pu le savoir, hein ? Il porte sa depuis sa naissance, forme tardive qui vient juste de se déclencher. C'est mortel. Il lui reste désormais entre 20 et 30 ans à vivre, avant de se faire probablement emporter d'une infection des poumons. Mais il ne le sait pas pour l'instant. Il découvre les prémices de la maladie, sans savoir de quoi il s'agit, sans comprendre, sans faire de lien. Pour l'instant, c'est trop anodin, trop éparse, trop irrégulier. Il ne sait pas ce qui l'attend, ce qu'il va devoir affronter. La défaillance de ses performances intellectuelles, les troubles de l'humeur, la faiblesse musculaire, les soucis de coordination, l’épilepsie, la perte de la vision. Faut croire qu'il n'était pas destiné à une vie simple, une vie sympa. Pour l'instant, il devient juste un peu maladroit. Trois fois rien. Rien d'alarmant. Ça fait même rire Lars. S'il savait putain. S'ils savaient.

LE SECRET ✧ Abel est convaincu qu'entre lui et Lars, tout est transparent. Honnêteté totale, à 100%. Mais il a tort. Lars a un secret. Quelques semaines après leur fugue, dans un journal, il est tombé sur un article : une femme obèse retrouvée morte dans la baignoire, étouffée par son propre poids. Cette femme, c'était la mère d'Abel. Et c'était à cause de lui qu'elle s'était retrouvée coincée dans la baignoire. Et Lars n'a rien voulu dire à Abel, de peur de l'abîmer probablement. Parce qu'Abel allait se sentir coupable, responsable, évidemment. Ça fait des années que Lars garde ça pour lui, bien sagement, l'information n'a jamais fuitée. C'est sûrement mieux comme ça. Il vaut probablement mieux qu'Abel ne le découvre jamais. Jamais. Parce qu'en plus de la nouvelle étourdissante, il ne supporterait pas cette trahison. Cette vérité dissimulée sciemment. Ça risquerait de briser tous ses fondements, tout ce sur quoi il se repose depuis des années. Il serait trop ébranlé. Et ce serait catastrophique.

LA HAINE ✧ écrire ici une anecdote sur votre personnage.


PRÉNOM, PSEUDO mathie, gtk/miserunt.
AGE 24 ans.
PAYS france.
 

AUTRE COMPTE lol.
AVATAR anders hayward.
 

MOT DE LA FIN c'est la faute de marion.
 
Code:
<pp>ANDERS HAYWARD</pp> ▪ abel zev


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://filantarpg.forumactif.org En ligne
 

abel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ce sergent/chef, avait un passé peut ordinaire, lequel ????
» Homélie funèbre pour les obsèques du Caporal Abel Chenouf -17° RGP
» Mes Jenny/Licca. Ajoutées Sheena & Abel bas p1 !
» Abel T. Mc Millan [Their happiness above mine.]
» Abel T. Mc Millan [Je crois que je tourne en rond.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Votre 1ère catégorie :: Votre 1er forum-
• ACCUEIL
• BAZZART.
• TOP-SITE.
• faceclaim
• TUMBLR.
• S'INTEGRER
• LES DéFIS
• LES éQUIPES
• ANIMATIONS
• SPEED DATING RPS









Tweets by wab_rpg