Partagez | .
 

 jalina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

C'est payant : that's what she said

ϟ MESSAGES : 1061
ϟ PSEUDO : gtk (mathie)
ϟ CREDITS : miserunt
ϟ MULTICOMPTE : aucun
✰ ✰

MessageSujet: jalina   Jeu 2 Mar - 16:32

- Non, Jax, non j’ai pas mal, t’inquiètes pas. Et ça le rassure, pendant une fraction de seconde seulement. Il fronce doucement les sourcils, légèrement sceptique. Il est trop mal pour vraiment comprendre, pour analyser cette sensation étrange qui vient de l'envahir à l'entente des mots d'Halina. Mais y a comme une partie de lui pas convaincue. Comme un sentiment désagréable qui le gêne là, au creux de sa poitrine, mais qu'il perçoit à peine à cause du trouble qui l'habite. Pourtant, ce bref instant de méfiance s'inscrit profondément en lui. Mis sur silencieux pour l'instant, mais bien présent. Comme en sursis, attendant sagement son heure pour ressurgir. Mais il oublie ça rapidement, dès lors qu'elle lui attrape les mains pour s'adonner à leur vieux rituel. Ça faisait une éternité qu'ils ne l'avaient plus fait. Et ça lui manquait. Comme si le fait de ne plus se calquer l'un sur l'autre pendant quelques secondes, quelques minutes les mauvais jours, ça avait brisé quelque chose. Comme si ça avait rompu ce lien invisible qui les reliait depuis des années déjà. Alors sans émettre la moindre opposition, il s'y adonne. Ses yeux passent outre les derniers fragments de sa terreur qui déforme encore légèrement le visage d'Halina et il fixe son regard dans le sien. Ses doigts agrippent sa peau, comme pour s'assurer qu'elle est bien là, bien réelle. Qu'elle ne va pas disparaitre, partir en fumée. Que tout ceci n'est pas qu'un mauvais rêve. Qu'elle lui reparle vraiment, qu'elle prend soin de lui à cet instant. Comme l'assurance qu'elle tient encore à lui. Que malgré sa terrible faute, malgré la plage, malgré sa douleur, elle l'aime encore. Parce qu'il peut vivre un temps sans elle, autant qu'elle en aura besoin pour surmonter tout ça. Mais vivre dans un monde où elle ne l'aimerait plus lui semble impensable. Sa respiration ralentit et se calque progressivement sur celle de sa partenaire. Et il a la sensation de retrouver cette fusion, de la façon la plus pure et la plus intense qu'il soit. Et ça l'apaise instantanément. La solitude, le chagrin et la peur s'envolent, abandonnant son cœur noircit par le manque. Et leurs mains liées, c'est comme une promesse de renouveau. Un nouvel espoir, une nouvelle chance. Il y croit. Il veut y croire. Il ne lui reste plus que ça : l'espoir. Et ça lui donne suffisamment de courage pour lâcher l'une de ses mains et venir caresser cette joue de braises. Le contact est froid, doux et tendre et ça l'aide un peu plus à s'ancrer dans le réel, loin des visions terrorisantes. Loin des morts, des cadavres, des mauvais souvenirs. - Tu peux la sentir. Il échappe un sourire nerveux et maladroit, l'espace de deux secondes à peine. Mais son sourire se consume rapidement, alors que sa main s'humidifie tout doucement, au rythme des larmes qui s'échappent des yeux bruns de sa tigresse. Il pose sa deuxième main sur son visage, la fixant sans comprendre, perplexe. - Hali.. ? Ses prunelles suivent doucement le ruissellement des larmes et bien vite, il vient totalement la serrer contre lui, ne supportant pas de la voir pleurer. Sa souffrance le heurte de plein fouet et le bouleverse de façon inexplicable. Il ferme les yeux et pose son menton sur son crâne, la serrant encore plus fort dès qu'il la sent s'abandonner enfin à lui et s'agripper. Il ne comprend pas, il ne sait pas, mais tout ce qu'il veut à cet instant, c'est arracher sa peine, l'endurer à sa place. La soulager immédiatement, pour pouvoir la voir sourire à nouveau. Parce qu'elle est belle quand elle sourit. Elle est belle a en crever. Un seul de ses sourires suffirait à faire tomber amoureux n'importe quel homme, il le sait, il en est sûr. Parce que c'est comme ça qu'il est tombé amoureux lui. Il s'en souvient encore, tellement nettement, comme si ça s'était produit hier. Comme si ça se reproduisait chaque jour. Il avait cinq ans et elle quatre, elle jouait avec ses frères, accroupie par terre. Il s'était approché d'elle, désireux de se mêler à leurs jeux. Et elle l'avait foudroyé du regard, l'immobilisant sur place. Il n'avait rien osé dire, il s'était contenté de la regarder, gêné. Puis, elle s'était mise à rire doucement, de son rire d'enfant, un large sourire malicieux sur les lèvres. Et ce son l'avait électrifié. Elle s'était relevée et elle s'était aussitôt éloignée, retournant à sa caravane. Elle s'était retournée une dernière fois et lui avait lancé un dernier sourire, les lèvres scellées, terriblement sûre d'elle, avant de disparaitre. Et sans le savoir, ce jour-là, il était tombé amoureux d'elle. Pas de ces amours d'enfance qui passent et qu'on se remémore en riant trente ans plus tard. Non, depuis ce jour là ce fut elle. Toujours elle. Uniquement elle. Désespérément elle.

- J’te pardonne Jax. Je te pardonne. Un soulagement intense le traverse, le faisant trembler quelques secondes. Il entrouvre la bouche et échappe un soupire de bonheur. Elle lui pardonne. Il n'y croyait pas, il n'y croyait plus. C'est comme un rêve inespéré qui se réalise miraculeusement. Sa main droite vient glisser dans ses cheveux et il dépose un baiser sur son crâne, tellement soulagé. Tellement, tellement, soulagé. Son pouls qui explose avant d'enfin retrouver un rythme normal. Tout son corps qui s'apaise et qui se détend, comme si on venait de lui injecter un tranquillisant, un anti-douleur. Qu'on venait de retirer de ses épaules tous le poids de son malheur. - J’aurais pu te tuer ce soir-là… Alors c’est moi qui te demande pardon. Je secoue la tête de gauche à droite, doucement, avant de répondre rapidement. - Arrête, c'est pas grave Hali, c'est pas grave. Je comprends. Je suis là. Il essaye de se reculer, parce qu'il a terriblement besoin de la regarder. Mais il n'y arrive pas, elle s'accroche si fort et il n'ose pas forcer les choses. De peur de tout briser. De peur de la voir s'enfuir encore, de la perde à nouveau. - Mais… mais je suis pas prête. Je peux pas… je suis désolée. Il rouvre lentement les yeux et son regard se charge à nouveau d'incompréhension et de douleur. Ses mots, comme de l'acide versé sur une plaie pas encore cicatrisée. La pression de ses bras autour d'elle meurt et il vient attrape ses bras pour l'obliger à se redresser, à lui faire face. Il cherche ses yeux du regard, alors que son visage est recouvert d'un voile de tristesse, de déception. Sa voix se brise. - Pourquoi.. ? A peine un murmure incertain, trahissant l'incompréhension qui lui étreint la gorge. Il voudrait se saisir de ses lèvres, retrouver la tendresse de ses baisers. Ses baisers qui guérissent tout. Il déglutit et laisse glisser ses mains jusqu'aux siennes, s'en saisissant avec une délicatesse infinie. - Est-ce que.. Il s'interrompt une seconde, ayant du mal à sortir ces quelques mots. Il passe sa langue brièvement sur ses lèvres, le front plissé, avant de reprendre. - Est-ce que t'essayes de me dire que c'est foutu ? Nous deux ? Que y a plus rien à faire ? Sa voix est calme, chargée de désespoir. Il peut pas croire ça. Il a forcément mal compris, ça ne peut pas être ça. Il lâche ses mains et revient poser les siennes sur le visage trempé d'Halina. Putain, mais qu'est-ce qu'il se passe ? Il approche son visage du sien et vient tendrement coller son front au sien. - Hali, si t'as besoin d'temps, je te donne tout le temps dont t'auras besoin. J'attendrais. J'attendrais autant qu'il le faudra. Mais me dit pas que c'est fini. Parce que ça s'peut pas.. J'suis désolé, j'suis vraiment désolé pour ce que j'ai fait. Je te promets, plus jamais. Hali, j'te donne ma parole, plus jamais. Y a que toi. Y a toujours eu que toi. Il sait pas Jax, qu'il ne s'agit pas de lui. Ni de son faux pas. Que son erreur n'est plus d'actualité, que c'est presque oublié déjà. Il croit encore que tout est sa faute. Et ça le ronge. Il peut pas croire qu'il a définitivement bousillé son histoire avec elle pour une connerie pareille. C'est pas possible. Il ne se le pardonnera jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://filantarpg.forumactif.org
 

jalina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Votre 1ère catégorie :: Votre 1er forum-



NASH CALDWELL
© miserunt
profilmp
SEVEN POPESCU
© miserunt
profilmp
RHOAN STORM
© miserunt
profilmp
FELIX HART
© miserunt
profilmp

OTTO HARD
© miserunt
profilmp
PEADAR BRANNIGAN
© miserunt
profilmp

ANCA POPESCU
© miserunt
profilmp
DAIRE MEALOID
© miserunt
profilmp
TRIXIA MOORE
© miserunt
profilmp
WOLFGANG RIVIERA
© miserunt
profilmp