Partagez | .
 

 tommy banks, bb d'amour.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

C'est payant : that's what she said

ϟ MESSAGES : 997
ϟ PSEUDO : gtk (mathie)
ϟ CREDITS : miserunt
ϟ MULTICOMPTE : aucun
✰ ✰

MessageSujet: tommy banks, bb d'amour.   Sam 21 Mai - 12:21

Tommy Julian Banks
CAUSE YOU'RE A DREAMER.
Nom banks, Prénom tommy, Date et lieu de naissance un 23 avril, dans le queens, Âge 26 ans, Nationalité américain, Origines américain par son père, un peu canadien par sa mère, Statut matrimonial fraîchement célibataire et la pilule passe mal, Orientation sexuelle tout ce qu'il y a de plus hétérosexuel Job ou Activité il rêvait d'être journaliste, l'écriture c'est son dada, malheureusement rien ne se passe jamais comme il le voudrait dans sa vie, alors du coup, il vend des cafés à des petits cons dans un starbucks, Date d'arrivée au Parking ça fait quelques années déjà, il sait plus trop exactement, il a commencé par squatter chez ses potes et finalement il a pris une coloc avec son meilleur ami, Groupe nous sommes de ceux qui survivent, Type de perso inventé. Crédits trophyeyes, Autorisez-vous, en cas de suppression, l'utilisation de vos scénarios et/ou familles par d'autres joueurs ? non.

Quand et comment avez vous emménagé au Parking ? A la base, Tommy ne faisait que squatter chez des amis et principalement chez Jimmy, sont meilleur ami depuis le collège. Il n'avait pas de boulot, pas de sous, pas de quoi se payer un loyer en gros. Mais vivre avec son père était devenu insupportable, alors il allait et venait entre chez lui et le Parking. Ça a duré un an comme ça et pis, il a décroché un petit boulot et aussitôt, il est partit de chez lui pour prendre un appartement avec Jimmy, c'était il y a 5 ans. Ce fut une véritable libération pour lui.
Que pensez-vous de l'immeuble et vos voisins ? C'est pas exactement le genre de droit où il rêvait d'habiter à 26 ans. C'est sympa au début, quand on accède à son indépendance. Mais lui, il s'était plutôt vu en tant que journaliste, avec un appartement dans le centre de NY. Alors forcément, vendeur + Parking, ça le fait pas grimper aux rideaux. L'endroit commence un peu à lui sortir par les yeux et ses voisins aussi, il a l'impression que ce quartier c'est un nid à paumés et ça le désespère de voir autant de gens dans cet état-là. Et ça le désespère encore plus d'en faire partie. Il a envie d'autre chose, mais il est coincé.
Quelle est votre réputation au sein du quartier ? Il est assez discret en réalité, pas du genre à se faire remarquer, alors il doit pas vraiment avoir de réputation. Ses tatouages et son look font qu'on le remarque, qu'on se retourne un peu sur son passage, mais l'instant d'après on l'a déjà oublié. Il parait qu'il est pas très causant, qu'il a tout le temps l'air triste même s'il dit que non. Grâce à ses exs, on dit aussi de lui que c'est un peu un p'tit con sur les bords, qui se la joue macho et distant, mais y en a d'autres qui disent totalement l'inverse. On entend tout et son contraire à son sujet, difficile de savoir ce qu'il en est vraiment. Il reste secret et les gens n'arrivent pas vraiment à se faire une opinion de lui. Et ça lui va bien, il aime autant être invisible.



feat james e. quaintance
1 Il a grandit sans mère, celle-ci s'est barrée lorsqu'il avait 3 ans. Elle est partit parce que son mari était un minable, un raté sans ambition, qu'elle était trop jeune et qu'elle rêvait de liberté. Elle a hésité à partir avec Tommy. Mais elle a rencontré un gars, qui voulait voyager avec sa moto, et un gosse au milieu de tout ça, ça n'aurait pas été super pratique. Alors elle l'a laissé, sans même se retourner, et Tommy il n'a pas compris.

2 Tommy, il a une mauvaise image des hommes. Parce que son père était un pauvre type, quitté par sa femme comme un moins que rien, malmené par son patron au travail, n'arrivant jamais à joindre les deux bouts, déprimé en permanence, dépassé par l'éducation de son fils. Alors Tommy, il a eu du mal à se construire là-dedans, c'est pas un mauvais bougre son père, il a juste pas la carrure pour survivre dans ce monde. Mais Tom, du coup, il sait pas à quoi ça ressemble un mec qui assure, un père digne de ce nom. Alors, il sait jamais comment se comporter, et il est terrifié à l'idée d'avoir des enfants alors qu'il rêve que d'une chose : avoir pleins de mômes.

3 Mais se faire lâcher par sa mère sans explication, ça laisse aussi des séquelles. Il a énormément de mal avec les filles. Pour autant, il n'est pas du genre volage ni à coucher avec pleins de filles, loin de là même. Il n'a pas eu beaucoup d'histoire, mais elles ont toutes durées assez longtemps. Cependant, il n'est pas du genre passionné, ni à dire je t'aime ou à être dans de grandes effusions d'amour et autres déclarations. Il est très pudique, très méfiant, avec toujours la peur au ventre de se faire lâcher comme son père. Mais les filles ne comprennent pas. A forcé, elles lui ont collé l'étiquette d'un espèce de macho sans cœur. Alors que Tommy, c'est tout l'inverse. Il est sensible, il est sincère, il se plie toujours en 4 pour essayer de faire plaisir à l'autre avec de petites attentions mignonnes. Mais personne ne le remarque jamais. Et ça le blesse. Mais il dit jamais rien, il encaisse et il avance comme il peut.

4 Mal dans sa peau, persuadé d'être moche, pas assez intelligent ou intéressant pour plaire aux gens, il a commencé à se réfugier dans les tatouages. Pour sortir un peu du lot, mais aussi pour exprimer sa créativité débordante, pour extérioriser ses doutes et ses peurs qu'il n'est pas capable de formuler à l'oral. Des tatouages, il en a des dizaines et il continue de s'en faire et il continuera encore longtemps. C'est son échappatoire. Sa façon à lui d'exister quand même un peu aux yeux des autres. Histoire de ne pas être totalement oublié.

5 Lui, il aurait voulu être reporter. Couvrir des enquêtes, aller sur le terrain, écrire des articles interminables, dénoncer des choses sérieuses, importantes, apporter son petit truc à ce monde. A vrai dire, même être un petit journaliste de base dans un petit journal local ça lui aurait convenu. Mais les études, dans ce pays, ça coûte cher. Son père ne pouvait clairement pas lui payer l'université la plus minable du pays, et s'endetter en prenant un prêt étudiant l'effrayait. Parce que parfois, Tommy, il est un peu lâche, un peu du genre à ne pas aller au bout des choses, par crainte de l'avenir. Alors il a laissé tomber ses grands rêves et il s'est mit à chercher des petits boulots. Il sait pas du tout où il va dans la vie, ni où ça le mènera. Mais ce qui est sûr, c'est qu'il est malheureux aujourd'hui, dans cette vie. Son seul réconfort, c'est qu'il continue à écrire un peu, pour lui, ça lui permet de s'évader l'espace d'un instant. C'est toujours mieux que rien.

6 Au fond de lui, Tommy c'est un colérique, un écorché vif, il est impulsif et souvent il voudrait crier, hurler, taper dans les murs, sur les gens. Mais il est totalement bloqué. Et rien ne sort jamais. Il se contente de serrer la mâchoire, serrer les poings et attendre que ça passe. Ça gronde à l'intérieur, une véritable tempête, mais il ne laisse rien paraître. Parfois, les gens en profite un peu, ils le poussent à bout, profitent un peu de lui. Et ça le rend dingue. Mais il ne sait plus comment réagir. Alors il se braque et il retourner s'enfermer à double tour dans sa petite cellule.

7 Toujours dans la mesure, il ne touche pas à la drogue, pas même au cannabis. Il boit un peu, en soirée, histoire d'être un peu plus joyeux, de se dérider un peu, mais il ne finit jamais complètement déchirer. La perte de contrôle, ça l'effraie. Il est toujours en train de réfléchir à ce qu'il dit, ce qu'il fait, et ne plus se maitriser il déteste ça. Du coup, c'est souvent lui qui s'occupe des autres, ou qui conduit pour ramener tout le monde quand il le faut. Des fois ça lui va très bien comme ça. Et d'autres fois non, il voudrait lui aussi boire jusqu'à en perdre la raison, fumer toute la nuit, oublier tout ce qui l'entoure. Mais ça n'arrive jamais.

8 Pour autant, il n'a pas forcément toujours été un gosse irréprochable. Il a souvent fait des conneries, en règle générale jamais rien de très grave. Mais il donnait du fil à retordre à ses professeurs, parce qu'il était difficile à gérer, émotif, et que parfois il refusait tout simplement d'aller en cours, pour des raisons toujours évasives que lui seul comprenait. Il a déjà piqué dans des magasins, piqué le porte-feuille d'un touriste dans le métro, piqué une voiture, insulté un flic, collé une beigne au proviseur de son lycée, revendu de la drogue. Ça, c'est le problème lorsqu'on fréquente les frères (et la sœur) Peters. Ce sont tous de bons gars au fond, avec un cœur énorme, mais ce sont vraiment de sales fréquentations. Et quand Tommy a rencontré Jimmy au collège, ça a tout de suite été le coup de foudre entre eux. Jimmy l'a entrainé dans toutes ses galères et Tommy à suivit, non sans mal, non sans crainte, mais ça lui permettait de se sentir libre pour quelques heures. Remplie d'une ivresse qui le refaisait vivre. Cependant, il n'est jamais allé aussi loin que les frères, la délinquance, oui, mais à petite dose. Après, il angoisse, fait des cauchemars et Jimmy se fout de sa gueule.

9 Il n'y a qu'une fois où ils sont allés un peu plus loin. C'était en soirée, ils se sont retrouvés dans la baraque immense d'une fille de famille huppée, il y avait une soirée énorme chez elle. Jim & Tom ont été subjugué par la richesse des lieux. Jamais ils n'avaient vu autant de choses de valeurs dans un seul endroit. C'était juste hallucinant. Le lendemain, ils en ont reparlé, longuement. Et puis, ils se sont mit d'accord, ils ont mit au point un plan. L'un d'entre eux reprendrait contact avec la fille, pour se la faire, chez elle, et pendant ce temps-là, l'autre rentrerait dans la maison pour voler un maximum de choses. Tommy n'a pas voulu coucher avec la fille. Il ne la trouvait pas à son goût et ça le mettait mal à l'aise de coucher avec une inconnue, surtout en sachant que pendant ce temps-là elle se faisait cambrioler. C'était son côté émotif. Du coup, Jimmy s'est dévoué. Et ils l'ont fait. Mais les choses ne se sont pas passées comme prévues. Tommy a fait trop de bruits, un objet lui avait échappé des mains, tombant bruyamment au sol, dans un son métallique. La fille a entendu, elle a commencé à paniquer, s'est enveloppée dans un drap et est descendue voir malgré les protestations de Jimmy. Elle a juste eu le temps de voir un type partir en courant de dos, pendant que Jimmy paniquait, se rhabillait en vitesse et se barrait par la fenêtre. Quand elle a compris ce qu'il se passait, elle a aussitôt appelé les flics et et balancé le prénom de Jimmy. Il a été convoqué chez les flics. Et là, c'est Carl, le frère ainé de Jimmy qui a débarqué chez Tommy pour savoir ce qu'il se passait. Et Tom lui a tout expliqué. Du coup, il est allé se "rendre" chez les flics. Disant que c'était lui qui s'était introduit dans la maison, parce que son frère lui avait dit qu'il allait coucher avec une riche pendant que personne d'autre n'était à la maison et il a vu là une occasion en or. Avec son passé et son casier judiciaire long comme un camion, les flics y ont cru sans hésiter. Jimmy a été innocenté et Carl s'est retrouvé en taule, il a prit 3 ans. C'était il y a un an, et ça fout la zizanie entre Tom & Jim. Tommy le vit super mal, il culpabilise et se sent minable d'avoir laissé une telle chose arriver. En attendant, il a planqué le butin et ne veut rien dire à Jimmy là-dessus. Tom attend que Carl sorte pour voir avec lui quoi faire, parce qu'il estime qu'il lui revient de droit. Une chose que Jim a dû mal à accepter.

10 Tommy est un passionné de la vieille saga des Star wars, il déteste les nouveaux, mais il porte aux nues les vieux. Il les a vu des milliers de fois, il est allé à toutes les conventions sur ce thème-là, il collectionne pleins d'objets des films, et si quelqu'un veut lui faire plaisir, il suffit de lui acheter quelque chose en rapport avec les films et il saute au plafond de joie, même s'il s'agit d'un simple porte-clés. C'est un vrai fan.
Il se souvient de ce jour comme si c'était hier. Et pourtant, ça fait déjà quatre ans maintenant. Il avait quitté son boulot, comme tous les soirs, enfilé son blouson et était rentré chez lui. La routine. Rien n'aurait dû venir chambouler cette soirée, il était enlisé dans ce quotidien morose. Et même si la plupart du temps il s'en plaignait, ce soir-là, il aurait aimé que rien ne change, absolument rien. Jimmy n'était pas là ce soir, il lui avait envoyé un sms pour le prévenir qu'il avait des trucs à faire. Tom n'avait pas envie d'en savoir plus, il était probablement partit faire quelques conneries encore et ça ne l'intéressait pas. Mais lorsqu'il était arrivé dans le couloir, il s'était arrêté. Il y avait une femme, proche de la quarantaine, assise sur son paillasson, le dos contre sa porte. Il a déglutit, il n'a pas compris tout de suite. Il s'est approché, méfiant, il y avait tellement d'allumés dans ce quartier. Elle était à moitié assoupie et il la réveilla en lui donnant un petit coup de pieds délicat dans les jambes. Il avait même lâché un "oh, c'est pas un squat ici." La femme avait sursauté, ouvert les yeux et avait posé un regard brillant de larmes et d'émotions sur lui, avant de souffler : mon tommy. En deux secondes les connexions s'étaient faites dans son cerveau et il fut pris d'une terrible nausée. Il manqua de peu de lui vomir ses tripes dessus tant le choc était violent. Sa mère. C'était sa mère. Elle s'était barrée il y avait 19 ans, sans un mot, sans un au revoir presque, sans plus jamais donner de nouvelles d'elle. Il se souvenait très nettement du jour de son départ. Il s'était accroché à elle, avait pleuré comme jamais, lui avait crié des je t'aime désespérés, dans l'espoir de la faire rester. Mais elle s'en était allée malgré tout, sans se retourner, ivre de liberté. Après ça, il n'avait plus jamais dit je t'aime à personne, pas même à son père. Il fut tiré de ses pensées douloureuses dès lors qu'elle se releva pour lui faire face, un sourire tranquille sur les lèvres. Elle écarta les bras et s'approcha de lui pour l'enlacer. Et là, sans même qu'il ne réalise ce qu'il faisait, il lui décrocha une droite avant qu'elle ne l'attrape. Un truc violent. Elle avait la lèvre en sang et le visage terriblement douloureux. Et Tommy restait planté là, à la fixer, les pupilles dilatées, terrifié, haineux. Comment pouvait-elle être là ? Et faire comme si de rien était ? Après quelques secondes d'un long silence, sa mère tenta une nouvelle approche, en pleurs. Elle posa ses mains sur ses bras et tout en pleurnichant tenta de le calmer : Tommy, je t'en prie, je suis désolée... Mais il ne lui laissa pas le temps de continuer. Il attrapa ses poignets si fort qu'elle poussa un cri et il la repoussa violemment en arrière, direction la sortie du couloir. Va-t-en ! Tu n'as rien à faire ici ! Je n'veux plus jamais te revoir, c'est clair ? JAMAIS. Il hurlait. Il avait le souffle court, haletant. Lui qui d'ordinaire intériorisait tout, ne se fâchait presque jamais et se contentait de bouder.. là, il fallait que ça sorte. Il ne contrôlait rien. Et il détestait ça. Sa mère le supplia encore pendant de longues minutes, visiblement choquée par la tournure des choses. Mais Tommy ne céda pas. Il continuait de s'égosiller, lui intimant de s'en aller, de ne jamais revenir, qu'il ne voulait pas d'une personne comme elle dans sa vie et qu'elle n'avait pas le droit de refaire surface comme ça. Il lui ordonna également de ne pas retourner voir son père, sinon, il jurait de le lui faire payer. Puis il rentra chez lui et referma la porte avant de la verrouiller à double tours. Il se laissa glisser le long de la porte, se retrouvant avachit par terre parce que ses jambes ne pouvaient plus le porter tant elles tremblaient. Sa mère resta encore une vingtaine de minutes, à cogner contre la porte, à lui demander d'ouvrir et à s'excuser dans le vague. Mais Tommy n'ouvrit jamais. Elle finit par s'en aller et Tommy pleura toute la nuit. Il n'en a jamais parlé à personne, pas même à Jimmy et surtout pas à son père. Mais cette visite inattendue avait rouvert de vieilles cicatrices et aujourd'hui encore, 4 ans après, il ne s'en est toujours pas vraiment remis. Il pense à elle chaque jour et ça le ronge. Peut-être aurait-il dû lui donner une chance ? Peut-être aurait-il dû discuter avec elle ? Il remettait tout en question, culpabilisait et se disait qu'il avait réagit comme un con. Et ça l'accablait de malheur. Encore plus que d'habitude.


Ton Pseudo
passe ta souris !
mathilde, 23 ans, je peux passer tous les jours, mais pour les rps ça dépendra de ma charge de travail, cependant je veillerai à toujours au moins en poster un par semaine :l:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://filantarpg.forumactif.org
 

tommy banks, bb d'amour.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Je passe de l'amour total à l'agacement complet !
» Roch Voisine - sauf si l'amour s'évapore
» parfait amour et perfect haze
» bebe d amour
» les poignées d'amour...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Votre 1ère catégorie :: Votre 1er forum-


team animation

team speed-dating

team stalkage